lundi 10 août 2020

Neymar et ses dribbles avec des valeurs désuètes

C’est le feuilleton des vacances. Avec du suspense plus vrai que dans les séries cultes dont on devient addict. Chaque jour, des rumeurs cascade, des milliers de tweets, et de messages embrouillés. Et des médias qui ont fait appel à un wagon de pseudo expert pour interpréter la moindre parole fumeuse ou regard dubitatif, et oser des avis autorisés qui ressemblent plus à des pronostics sur le numéro des boules qui seront tirées au loto.
La réalité est que chacun blablatte en attendant de voir apparaitre ce qui pourrait être une fumée blanche.
Plus palpitant que la dégringolade de la cote d’Emmanuel Macron et d’Edouard Philippe dans les sondages mais traité dans l’actu avec le sérieux dévolu aux crises planétaires, le possible transfert de la star brésilienne Neymar du PSG au Barça perturbe les journées de travail de ceux qui bossent comme la quiétude des autres qui profitent des vacances.
Difficile de rester tranquille une demie journée sans consulter frénétiquement son smartphone pour tenter de conna^tre les " dernières évolutions " du feuilleton. Ou plus honnêtement, savoir ce que déversent les réseaux sociaux sur un sujet aussi brûlant.

Jérôme Talpin - Le Journal de l’île / p. 3

Déjà à l’aise dans son costume de député

S’il y a bien une personne qui n’a guère eu le loisir d’aller voir au cinéma " Valérian et la cité des mille planètes ", c’est bien Jean-Hugues Ratenon.
Le député de la 5e circonscription, revenu d’un mois de mandat " à constamment (se) débattre pour faire passer (ses) idées ", avait convié la presse et ses militants samedi pour un point d’étape au sein du groupe La France insoumise hier à l’Assemblée nationale. Il flottait comme un parfum de mai 68 à ce grand raout " caf-malbar " de l’après-victoire historique dans une salle où le Parti communiste réunionnais n’attire plus désormais qu’une poignée de sympathisants. Militants de la première heure, syndicalistes, petits artisans et commerçant ... Ce sympathique Zembrocal, très couleur péi, avait quelque chose de rafraîchissant. Comme rafraîchissantes étaient les anecdotes contées après un mois de découverte du petit monde de l’Hémicycle.
Mais n’allez pas croire que Jean-Hugues Ratenon se soit mis à la mode de l’emphase et de la grandiloquence, toutes " qualités " que l’on attribue, que l’on soit adversaire ou supporter, à son leader Jean-Luc Mélenchon. Ainsi, n’a-t-on pas lu récemment dans les pages du Canard Enchaîné, citant un proche de " Méluche ", que la France insoumise doit " être identifiée à des positions claires mais aussi apparaître crédible, avec des amendements qui tiennent la route et des interventions non caricaturales ". Toutes choses, termine le " Volatile ", comme l’appelait de Gaulle, qui sont la spécialité des dirigeants de la France insoumise. Eh bien non. Jean-Hugues Ratenon, qu’on a connu plus chien fou que bronze zen, est rentré dans ses nouveaux habits républicains tout en conservant son charisme.

Jean-Marc Goglione - Le Quotidien / p.3

Le conte les démange

Les jeunes conteurs de l’Union pour la défense de l’identité réunionnaise, l’UDIR, grandissent bien. Quatre d’entre eux qui ont suivi le stage annuel de Rakontèr Zistoir de la structure ont l’envie de conter qui ne les lâche pas.
Avant-hier, à l’initiative d’une jeune conteuse, Evelyne Gigan, quatre d’entre eux ont monté un pique-nique conté et dessiné au Jardin de l’Etat.
Sur la journée, ils ont accueilli 80 personnes entre amis et curieux.

Le Quotidien / p.14

Jean-Hugues Ratenon dépose une motion à la Préfecture

Après avoir fait le bilan de ses premières activités parlementaires au milieu de ses militants, Jean- Hugues Ratenon s’est rendu à la Préfecture hier pour déposer une motion. Il demande l’annulation de la baisse des emplois aidés et de l’allocation logement et veut que l’on résout la problématique des mutations et affectations en métropole.

Plus d’un mois après avoir endossé son costume de député, Jean-Hugues Ratenon a fait le bilan de ses premières activités parlementaires au milieu de ses militants et de ses soutiens, hier. Pleinement inscrit dans le groupe de La France Insoumise, le "marmaille la kour", comme se plait à le présenter son entourage, a indiqué qu’en tant qu’élu, il était redevable envers le peuple. Par conséquent, il ferait tout ce qui serait en son pouvoir pour défendre l’intérêt de la population.

"En un mois, j’ai déjà cosigné plusieurs centaines d’amendements, a-t-il confié, tout en indiquant passer des soirées entières à travailler jusqu’à une heure du matin. Nous avons une assemblée d’amateurs qui veut taxer le peuple. Notre mission est de les pilonner, pilonner, pilonner… jusqu’à ce que cette organisation s’effondre. La question n’est pas de savoir si ça va se fissurer, mais quand. Et nous allons tout faire pour que ça arrive le plus tôt possible".

En ligne de mire, la réforme de la loi travail, qui est pour le député fraîchement élu "une catastrophe pour la France et la Réunion". "Nous faisons confiance aux petits chefs d’entreprise, mais pas aux grosses multinationales", dit-il, en appelant la population à se mobiliser le 12 septembre prochain pour refuser en bloc la réforme.

clicanoo.re

Une soirée créole de légende

La foule des grands jours est attendue le 12 août prochain Parc Expobat de Saint-Paul pour le Kréol Legend Tour qui réunit Gordon Henderson d’Exile One, Anthony Gussie de Black Affairs et Manu Lima de Cabo Verde Show.
Trois illustres représentants du cadence-lypso, l’ancêtre du zouk.

Le Quotidien / p.4