jeudi 22 octobre 2020

Au tour du valet

C’était le jour d’après. Lundi, Emmanuel Macron s’était offert une formidable reconstitution historique, parfait à Ver-sailles, en roi Soleil, ou roi sommeil diront les plus taquins étant donné que le discours était un tantinet longuet.
Le président Jupiter fut si brillant en tentant d’illustrer sa conception hypercentralisée du pouvoir, qui chercherait à isoler tous ceux qui peuvent lui faire de l’ombre ou diminuer son emprise, qu’on le sentait à deux doigts d’annoncer la suppression du poste de Premier ministre. Il s’est finalement retenu.

Et son valet, Edouard Philippe, a pu faire son discours de politique générale hier devant l’Assemblée Nationale. Il aurait pu se contenter d’un : "Sa majesté lumineuse vous a tout dit hier".

Non, en fait, il a parlé pendant plus d’une heure. C’était impressionnant car il était applaudi toutes les dix secondes par les députés "oui-oui" de la Répu-blique en Marche. Le type aurait pu annoncer le retour obligatoire des épinards tous les midis à la cantine de l’Assemblée nationale qu’il aurait été ovationné de la même manière.
Que faut-il retenir ? Que Mélenchon a retrouvé sa cravate et que notre Jean-Hugues Ratenon a hérité de la meilleure place de l’hémicyclique juste derrière le chef de file des Insoumis, et que, du coup, on le verra souvent à la télé.

Accessoirement, Edouard Philippe, tranquillou, a annoncé 60 milliards d’euros de coupe dans la dépense publique d’ici 5 ans.
Il a évoqué une "intoxication à la dépense publique", ce qui est assez osé au lendemain d’un congrès inutile à 500000 euros.

Quand on cherche des sous le mardi, on commence, logiquement, par ne pas flamber à Versailles le lundi.
Et Macron pendant ce temps-là ? Au lieu d’écouter le discours de son collaborateur, il a passé quatre heures à bord d’un sous-marin nucléaire en plongée au large des côtes bretonnes. Là-bas au moins, il était certain d’y trouver du fond.

Luka Garcia - Le Journal de l’île / p.3

Comme dirait Niel : " ça suffit ! "

Un grand coup de pied dans la fourmilière d’une concurrence en trompe l’oeil : les images ne manquent pas pour donner forme à l’annonce faite hier par Xavier Niel, le grand patron de Free. L’Arlésienne, dont on parlait souvent et qu’on ne voyait jamais a fini par s’exprimer.
Mais avant les mots ce sont les chiffres qui frappent les esprits : un forfait mobile en usage illimité de 25 megabit à moins de 10 euros, on demande à voir, quand les autres sont à 20 ou 25 euros !
C’est pourtant l’offre officielle que fait le nouvel opérateur. À vérifier dans la durée, bien sûr, mais n’oublions pas que Free a pratiqué la révolution des prix en métropole il y a cinq ans. Résultat, la marque a absorbé 20% du marché.
L’objectif à la Réunion, de l’ordre de 25%, ne semble pas irréaliste. D’autant que l’abaissement des prix en général peut avoir pour effet de libérer le marché, faire gonfler les volumes.
Le président d’Air Caraïbes et de French Blue, Marc Dubreuil, ne tenait pas d’autres raisonnement en affirmant que la venue du low cost-long courrier allait surtout faire grossir le gâteau ...

Thierry Durigneux - Le Quotidien / p.3

La zumba, une activité phare

Les inscription pour " Elle est sport ", dispositif d’activité sportive mise en place par la commune de Saint-Denis, sont ouvertes depuis lundi à l’office municipal des sports et cela jusqu’à vendredi. Il est possible de s’inscrire toute l’année.

Le Quotidien / p.18

Thierry Robert salue la "vision de l’action politique" de Macron au Congrès

Dans une tribune ce lundi soir, quelques heures après l’intervention d’Emmanuel Macron, le député-maire de Saint-Leu a réagi en félicitant le Président qui, avait "donné un cap à la France".

A lire ci-dessous :

Le Président de la République propose une nouvelle vision de l’action politique pour la France et les outremer : efficacité, représentativité, responsabilité

Le président de la République s’est exprimé devant les députés et sénateurs réunis en Congrès. Contrairement à ce qu’annonçaient de nombreux opposants à un discours qui ne s’était pas même encore tenu, il ne s’est pas agi d’une répétition avant le discours de politique générale du Premier ministre prévu demain.

Aujourd’hui, le président de la République a donné un cap à la France. Il a pris le temps de présenter la ligne à laquelle il se tiendra ainsi que le sens de son action à venir.

Elle repose sur trois piliers : l’efficacité, la représentativité, la responsabilité. Ce sont trois valeurs que je partage et qui adhèrent à la charte fondatrice du LPA.

Je salue son discours dont je retiens principalement les orientations institutionnelles mais aussi la volonté du Président de redonner corps à l’unité de notre société. Des mesures importantes ont été annoncées : je retiens notamment la réduction du nombre de parlementaires, l’introduction d’une proportionnelle lors des prochaines élections législatives, la réforme du CESE, mais aussi une approche qui tient compte, par exemple, des effets des changements climatiques, conséquents dans nos territoires ultramarins.

C’est un nouveau contrat que propose Emmanuel MACRON, entre la France et les Français, entre les Français et leurs représentants, entre la France et l’Europe ou le monde. Je retiens aussi de ce Congrès la volonté affichée du Président de la République de « redonner du sens » à la vie en commun dans une période souffrant des égoïsmes au détriment des solidarités. Emmanuel MACRON en a aussi appelé à protéger et à mettre en avant « ce qui nous tient, ce qui nous fait un ».

C’est un discours nécessaire aujourd’hui dans le contexte d’éclatement de notre société que nous redoutons parfois. Face à ce réel danger d’une implosion, les ultramarins veulent des réponses, rapides et efficaces. C’est la réponse donnée par le Président de la République, à travers deux mois répétés une dizaine de fois : actions et résultats.

Enfin, je suis évidemment sensible au souci qu’a encore eu le Président de la République de rappeler les difficultés auxquelles font face nos territoires d’Outremer et leur grand besoin de « respirer ». Il a rappelé la prochaine tenue de la Conférence des territoires qui sera notamment l’objet d’un débat sur les adaptations réglementaires dont nous pourrons bénéficier afin d’optimiser nos capacités à développer nos économies.

C’est une démarche que j’appelle de mes vœux depuis longtemps et dans laquelle je le soutiendrai largement, comme nombre de mes collègues, je n’en doute pas.

Thierry ROBERT

clicanoo.re

Free annonce un forfait mobile à la Réunion deux fois moins cher que la métropole

Nous vous en parlions la semaine dernière, le trublion des télécoms, Free, déboule aujourd’hui à La Réunion.

"Depuis toujours les Réunionnais paient les produits de grande consommation beaucoup plus cher qu’en Métropole. Il n’est pas rare que les produits basiques du quotidien soient 2 à 3 fois plus coûteux. Il en est de même pour les forfaits de téléphonie mobile. Maintenant, c’est fini ! Free a décidé de réparer ces injustices et lance aujourd’hui son forfait mobile à La Réunion à un prix 2 fois inférieur aux forfaits équivalents de Métropole !"

Xavier Niel annonce les offres Free et présente la stratégie de la marque à Cambaie :

Le premier Forfait annoncé par Free est à 9,99€/mois sans engagement inclut :

• Les appels illimités vers La Réunion, les DOM (dont Mayotte), la Métropole, l’Europe ;

• Les SMS illimités vers La Réunion, les DOM (dont Mayotte), la Métropole ;

• Les MMS illimités vers La Réunion ;

• 25Go/mois d’internet mobile 4G/4G+ à La Réunion ;

• 25Go/mois d’internet mobile en roaming dans les DOM (dont Mayotte), la Métropole, l’Europe

clicanoo.re