jeudi 24 septembre 2020

La danse macabre

La mort à 26 ans, c’est obscène. Et tous les commentaires du monde n’y feront rien, les plus stupides y ajouteront au pire une touche vulgaire, dans le genre, "y fallait pas y aller", ou encore "c’est bien fait, les surfeurs sont des inconscients".
Alexandre est mort hier en sacrifiant à sa passion, dans les eaux pas très claires de la Rivière du Mât. Mais cela aurait pu lui arriver n’importe où ailleurs sur le littoral interdit de notre île, sauf peut-être à Boucan, ou à Roches, parce que des filets ont été installés qui privent les requins bouledogue et les requins tigre de quelques arpents d’eau salée, quand des crétins ne les sabotent pas.

Philippe Leclaire - Le Journal de l’île / p.3

Comment se protéger des squales ...

Il y a des anniversaire dont on se passerait bien.
Comme celui du 19 février 2011. Il y a donc six ans, presque jour pour jour, qu’un surfeur métropolitain en vacances à la Réunion se faisait arracher une jambe par un requin. Cette attaque contre Eric Dargent, qui surfe désormais avec sa prothèse, a beaucoup marqué les esprits ici et au-delà. Et ce n’était que la première d’une longue suite d’agressions dont de nombreuses mortelles.
La série noire s’est poursuivie jusqu’à hier quand un jeune bodyboarder de 26 ans, Alexandre Naussac, s’est fait déchiqueter par un squale au large de l’embouchure de la Rivière du Mât, à Saint-André. L’ancien vigie-requin de la ligue de surf pratiquait son sport favori, sa passion, sur une mer boueuse.
Et, faut-il l’ajouter, au mépris des règles imposant l’interdiction des activités nautiques. L’imprudence du jeune homme, pourtant bien informé du risque requin et des conditions de mise à l’eau, montre à quel point la responsabilité individuelle est engagée.

Thierry Durigneux - Le Quotidien / p.3

Sur le chemin de la Gayarsité

Un peu plus d’affluence, quelques réglages d’orientation, et le Gayarcité de la Cité des Arts pourrait bien devenir un festival majeur. Le week-end dernier, en tout cas, on a aimé.
Sans traduire, tout le monde aura compris ce que peut être "gayarsité". Alors on l’a approchée de tout près avec cette première édition de GayarCité, le festival créé par la Cité des Arts de Saint-Denis le week-end dernier. À l’origine, il s’agissait de célébrer la première bougie de l’édifice " cinorien ", selon l’adjectif préféré du PDG Pestel. Mais il y a tout lieu de croire qu’il y aura bien un GayarCité 2 l’année prochaine aux mêmes dates.

Candidats cherchent parrains

Les prétendants à la présidentielle courent après les 500 signatures d’élus. La Réunion compte près de 140 "parrains" potentiels.
Si les candidats des "petits" partis font le voyage jusqu’à la Réunion, c’est aussi avec l’espoir d’y glaner quelques parrainages. "Nous avons ici deux ou trois contacts prometteurs. Il était important de les rencontrer pour les convaincre définitivement", reconnaissait début février Jacques Nikonoff, le candidat du Pardem, le parti de la démondialisation, dénonçant au passage un "système verrouillé par les deux grands partis". "J’ai bon espoir de pouvoir me présenter. Mais tout est fait pour que je ne sois pas candidat. En ce moment, je gêne les Républicains. C’est vraiment compliqué", avouait de son côté Nicolas Dupont-Aignan, le candidat de "Debout la France".
Pour figurer sur la ligne de départ le 23 avril prochain, les prétendants à l’Elysée doivent réunir 500 parrainages d’élus.

Le Journal de l’île / p.3

Un Bodyboarder de 26 ans tué en plein ride

Alexandre Naussac, bodyboarder chevronné de 26 ans et chasseur de belles vagues, a été tué par un requin, hier matin, sur le spot particulièrement dangereux de l’embouchure de la Rivière du Mât.
" Ride in peace, salon". Hier, les hommages des camarades de glisse d’Alexandre Naussac, amateurs de vagues toujours plus belles et toujours plus grosses, affluaient sur la toile. Le jeune Étang-Saléen de 26 ans était un intrépide de la mer, conscient du risque mais prêt à tout pour sa passion. Il a été tué par un requin lors d’une dernière sortie hier matin, sur un spot de surf particulièrement confidentiel, à l’embouchure de la Rivière du Mât.

Le Quotidien / p.4-5

Orange Réunion en très bonne forme

Téléphonie. Orange Réunion-Mayotte annonce un chiffre d’affaires en hausse de 3% et un parc d’abonnés en augmentation de 8,4% en 2016. L’opérateur entend rester leader sur le très haut débit.
Conférence de début d’année pour la directrice d’Orange Réunion-Mayotte, Mireille Hélou, qui a pris les rênes de l’opérateur en janvier 2015. L’occasion de dresser un bilan de l’activité en 2016 et de tracer les perspectives 2017. "2016 a été une année très intense et 2017 commence sur les chapeaux de roue. C’est un marché très dynamique par le nombre d’acteurs présents et l’engouement des clients pour les nouveaux usages", analyse Mireille Hélou.

Le Journal de l’île / p.13

Air Mauritius remodèle sa flotte et son réseau

Air Mauritius a annoncé la mise en ligne de deux A330 Neo biréacteurs en septembre et octobre prochain. Loué auprès de Air Lease Corporation, ils remplaceront deux Airbus A340 300E quadriréacteurs.
La compagnie nationale mauricienne a déjà dans sa flotte deux A330 mais d’ancienne génération. Les A330 Neo consomment 20% de carburant en moins que les A340 300. Ceux d’Air Mauritius pourront accueillir 291 passagers dont 28 en classe affaires.