mardi 20 octobre 2020

Rouge à lèvres couleur sang

Voilà que ça barde entre les femmes sur un sujet pourtant tragique : les femmes battues. Vendredi dernier, à l’occasion de l’audience solennelle du Tribunal de Grande Instance, devant un public nombreux de personnalités locales, la présidente du TGI n’y est pas allée de main morte en faisant le procès d’Huguette Bello, sans la nommer.
Madame François Andro-Cohen s’était offusquée des propos tenus publiquement par une "parlementaire". Cette dernière aurait "mis en cause le fonctionnement de la juridiction laissant suspecter que celle-ci ne répondait pas aux demandes des femmes menacées qu’elle avait pu rencontrer."
La magistrate s’inscrivait bien sûr en faux contre ces assertions.

Thierry Durigneux - Le Quotidien / p.3

Non, ce n’était pas mieux "avant"

Nous l’avons déjà écrit par le passé dans cette même page, mais répétons-nous : non, ce n’était pas mieux "avant". Notre Manu Payet national, le décrivait de manière désopilante dans un sketch sur la préhistoire, et Alain Junot, notre journaliste du Jir, le décline avec beaucoup plus de sérieux (c’est son genre) en s’emparant de chiffres édifiants : il y a soixante ans, un homme qui dépassait les 47 ans était déjà au-dessus de la moyenne, tout comme une femme de plus de 53 ans. Nous étions en 1953, nos parents et grands-parents naissaient dans une île misérable. En métropole, mère de toutes les références, la femme avait déjà l’espoir très raisonnable d’atteindre 70 ans. Un autre temps.

David Cassagne - Le Journal de l’île / p.3

Résidence Bassas de India : deux versions s’affrontent

Samedi, la confédération nationale du logement convoquait la presse pour s’insurger contre l’attitude de la SIDR à une locataire, qui a v son plafond s’effondrer suite à des infiltrations, dans la résidence Bassas de India. La société Immobilière et les locataires n’ont pas la même version des faits.

Le Quotidien / p.15

Robert tutoie Macron

Au nom du LPA, Thierry Robert vante les louanges d’Emmanuel Macron.
Avec la fougue et le zèle d’un nouveau converti.

Il a donc revu son jugement. En septembre 2016, sur les ondes de Réunion Première, Thierry Robert avait qualifié Emmanuel Macron de "traître". Six mois plus tard, il le porte aux nues. Et il assume.
Il a d’ailleurs sa réponse toute faite quand il demande aux caméras de télé de bien s’approcher pour ne surtout pas rater une miette de son explication : " Quand Emmanuel Macron a quitté le gouvernement, j’ai effectivement dit qu’il trahissait Hollande. Mais à l’époque, le président de la République était un candidat très probable à sa succession. Reconnaissez que le contexte a changé. Et Macron aurait été bien couillon de ne pas se lancer dans la course à la présidentielle. Il a aussi bien eu raison de ne pas passer par les primaires."

Le Journal de l’île / p.8

L’ex-caporal-chef sur la réserve

Si le procès est à l’image de la première demi-journée d’hier, il risque fort de décevoir. Cette année passée en prison n’a-t-elle pas eu d’effet sur Patrice Nirlo, l’auteur des incendies les plus ravageurs que l’île ait connus ?
Chemise blanche, légèrement amaigri, rasé de près, lunettes sur le nez : Patrice Nirlo avait les traits tirés hier après-midi, lorsqu’il est rentré dans le box des accusés de la cour d’assises.
L’homme est pourtant responsable de la disparition de 3700 hectares de forêts entre les incendies de 2010, 2011 et 2013. Il ne l’a jamais nié. Lorsque le président de la cour d’assises, Michel Carrue lui demande de se lever pour répondre aux questions, l’ancien pompier s’exécute en fuyant les regards, bafouille et murmure des réponses aussi courtes qu’inaudibles. L’ex-pompier fait presque même un peu de peine.

Le Quotidien / p.4

La Réunion 6ème région la plus corrompue de France

D’après l’association Transparency France, la Réunion serait la 6ème région la plus corrompue du pays. 24 affaires ont été répertoriées sur le territoire entre 1984 et 2013.

D’après Transparency France, qui vient de rendre publique sa cartographie de la corruption en France, La Réunion occuperait la 6ème place des régions les plus corrompues du pays. Section française de Transparency International, un mouvement mondial de lutte contre la corruption, l’association recense à ce jour 675 affaires de corruption dans toute la France, outre-mer compris, et notre territoire concentre 24 affaires entre 1984 et 2013.

Le Journal de l’île / p.7

Espérance de vie à La Réunion : autopsie d’une révolution inédite

Depuis les années 50, l’espérance de vie a fait un bond fulgurant sous nos cieux. Désormais, les Réunionnais vivent en moyenne 30 ans de plus ! Notre île comble progressivement son retard sur la France hexagonale. C’est là le résultat d’une révolution sanitaire sans équivalent impulsée par la Départementalisation.

Le Journal de l’île / p.12-13