mercredi 21 octobre 2020

En 2018, Saint-Denis innove et se modernise. En partenariat avec la Caisse d’Allocations Familiales, elle est la première ville d’outre-mer à se doter de ce portail qui va faciliter la vie des familles.
LE PORTAIL PETITE ENFANCE : QU’EST-CE-QUE C’EST ?
C’est un portail en ligne permettant aux familles de saisir la demande de préinscription de leur enfant dans l’une des différentes crèches que compte la ville (établissements publics et privés).
UN PORTAIL AU BÉNÉFICE DES FAMILLES
- Une démarche rapide et facile d’accès pour les familles (remplissage du dossier administratif, transmission des pièces).
- Un outil limitant les déplacements des parents et leur permettant de solliciter plusieurs gestionnaires (publics ou privés) en une seule démarche.
- Une consultation en temps réel de l’état de la demande.
UN PORTAIL AU BÉNÉFICE DES GESTIONNAIRES ET DE LA VILLE
Le portail permet une visibilité immédiate des demandes faites au sein de son ou de ses établissements. Il fiabilise les projets à venir et permet la consultation en temps réel des demandes concernant l’ensemble des établissements de son territoire (données statistiques et non nominatives).
Il permet enfin de définir des orientations en matière de politique petite enfance au plus proche du besoin mais également de réorienter des projets.

Qu’on aime ou qu’on n’aime pas Emmanuel Macron, force est de constater que notre pays n’est plus le même depuis un an. Peut-être pas en profondeur mais au moins en surface. C’est une impression partagée et confortée par ce qui ressort de plusieurs enquêtes d’opinion publiées pour le premier anniversaire à l’Élysée du chef de l’État. Les Français voulaient des réformes et des changements. Ils en ont ! Les électeurs ont exprimé une envie de « dégagisme » en choisissant un brillant élève de l’ENA et ancien banquier de chez Rothschild. Son libéralisme économique et son exercice très technocratique du pouvoir ne devraient donc pas constituer une grande surprise, même si les mouvements de contestation semblent découvrir que le gouvernement penche de plus en plus à droite.

Quoi ? Encore Mayotte ? Encore les Comores ? Oui, il faut reparler de nos voisins même si la crise qui a secoué l’île aux parfums en mars semble déjà lointaine.
L’écoute de l’Etat, la nomination d’une délégué du gouvernement à Mayotte en la personne de Dominique Sorain, ancien préfet de la Réunion, les premières mesures nées de l’affirmation de l’autorité publique autant que du dialogue constructif avec les représentants de la population, sont autant de pas dans la bonne direction.