vendredi 30 octobre 2020

Les associations Frèr’2Son et Rasine Kaf, avec le soutien de la Ville de Saint-Denis organisent une journée de commémoration en souvenir du décret du 27 avril 1848 portant sur l’abolition de l’esclavage.
Au programme, sobatkoz, lamontraz, manzé partaz et Maloya.
Abolition de l’esclavage :
Commémoration du décret du 27 avril 1848
28 avril 2018 de 9h30 à 23h00
Square labourdonnais
Accès libre et gratuit

Ces dernières semaines nous avons résumé le contenu d’une plainte adressée par le père d’un jeune homme, tétraplégique, résident à la Maison d’Accueil Spécialisé Franche Terre (Sainte-Suzanne), au directeur général de l’Agence régionale de santé de l’océan Indien (ARS-OI), François Maury. Il y était question de maltraitances sur personnes vulnérables, faits dont la responsabilité incombe tout particulièrement à MM. Nacer Djoudi et Bernard Faggion, directeur et directeur-adjoint, car, nous l’avons déjà souligné, ils ont été dûment informés et n’ont rien fait pour y mettre un terme. Par ailleurs, qui donc pourrait être "responsable" quand dans un établissement recevant et logeant des personnes vulnérables, souffrant de handicaps moteur ou sensoriels, on trouve normal de condamner une issue de secours en la bloquant avec des madriers, sous prétexte de saison cyclonique ? C’est dire le niveau d’incompétence ou d’irréalisme des personnes concernées.

Tout bouge ; tout change, et pourtant ... Rien ne change. Si ce n’est parfois en pire. Jeudi l’agence régionale de la fondation Abbé Pierre va présenter son 23e rapport sur l’état du mal logement en France.
23 ans de constats annuels, presque une génération, consacrés invariablement à tirer un signal d’alarme, à alerter sans cesse les uns et les autres, la société, les politiques, les citoyens, vous et moi, sur un problème du logement relevant de l’urgence absolue. Et alors ?

Première conférence de presse du Parti socialiste depuis l’élection de Philippe Naillet à la tête de la fédération réunionnaise. Après la claque électorale reçue aux dernières présidentielles et législatives, le Parti socialiste est en reconstruction. C’est le message que veut faire passer son secrétaire fédéral Philippe Naillet. œNous avons un vrai désir de renouvellement. Nous voulons être clairement à gauche et nous repositionner sur le terrain social, avoir une vision pour notre territoire ’, explique-t-il. La fédération compte aujourd’hui 1 000 adhérents et vient de renouveler 17 sections locales. Cette reconstruction passera également par un conseil fédéral ce samedi. Mais en attendant, Philippe Naillet a tenu à œcommenter ’ l’actualité politique. Un véritable pot-pourri de ce qui se passe actuellement sur notre territoire. Sur la réforme constitutionnelle, l’amendement Virapoullé, le Parti socialiste se montre critique. œC’est une posture politique d’un autre temps. Nous devons passer par sa suppression ’, avance Philippe Naillet. Il souhaite que La Réunion puisse œs’adapter ’ non plus à titre expérimental, mais de façon pérenne. œNous sommes dans la responsabilisation. ’