mardi 27 octobre 2020

Il y a bientôt quarante ans, l’affaire Adekalom à l’Étang-Salé l’avait déjà montré : il ne faut pas toujours badiner avec la question identitaire. Et notre fameux "vivre-ensemble" brandi à tour de bras n’a pas la solidité de la roche. Imagine-t-on ce qui aurait pu se produire si les réseaux sociaux avaient existé du temps d’Adekalom ?

L’utilisation de la violence a fini par gâcher un discours plein de sens et redorer le blason de victimes endossé par les gérants des restaurants du lagon de l’Hermitage, depuis que la justice leur a interdit l’occupation de la plage.

Retour en images sur le point presse du Maire - Live Dionysien

Retour en images sur le point presse du Maire - Live Dionysien

Des violences urbaines se sont produites ce dimanche soir 8 avril 2018. Quatre policiers ont été blessés au visage par des projections de liquide toxiques. Le syndicat Unité SGP police FO dont nous publions le communiqué ci-dessous, condamne "fermement" ces violences.