jeudi 29 octobre 2020

PARTOUT, DES SIGNAUX ROUGES

Le procès en appel du pompier Nirlo, qui s’ouvre ce matin aux assises, va faire revivre à La Réunion une des plus tristes époques de son histoire récente. Plus de 3 500 hectares de végétation étaient partis en fumée durant ces incendies criminels à répétition en 2010 et 2011. Cette catastrophe a laissé d’autres traces que celles des cendres et des majestueux tamarins calcinés sur le massif du Maïdo. On se souvient aussi de ce sentiment d’impuissance face aux murs de feu qui dévoraient le patrimoine réunionnais. Et cette funeste décision de Claude Guéant, alors ministre de l’Intérieur, de ne pas envoyer le Dash avant de se déjuger en quelques jours, sur ordre de Nicolas Sarkozy, qui avait enfin compris l’ampleur des dégâts et entendu les cris révoltés d’Huguette Bello suivie par d’autres élus.
Avocat madré, habitué à ruser avec les événements et les non-dits, Me Georges-André Hoarau, l’avocat du pompier Nirlo, a bien l’intention d’utiliser ces failles dans la protection du Maïdo pour tenter de sauver le sort de son client. Ces deux incendies du Maïdo ont ravivé une nouvelle fois cette impression récurrente d’éloignement de la métropole.
À deux mois de l’élection présidentielle, ce rapport complexe à la métropole et au pouvoir occupe encore une fois tous les esprits. Vu d’ici, un bon candidat n’est pas forcément celui qui a le meilleur projet pour la nation entière mais celui qui n’oublie pas l’outre-mer en général et La Réunion en particulier.

Jérôme Talpin - Le Journal de l’île / p.3

LA FUSÉE MACRON ENTRE DANS L’ATMOSPHÈRE

Une semaine dans une campagne présidentielle, c’est long. Il peut s’en passer des vertes et des pas mûres ! Regardez huit jours en arrière. Lundi dernier, c’était le troisième et dernier jour de la visite de François Fillon sur notre île. Une halte présentée comme une respiration sur son chemin de croix et que beaucoup, sur le plan national, annonçaient comme la dernière pause avant son Golgotha politique.
Résultat : le candidat Les Républicains n’a pas cédé à la pression, et a voulu mettre au pas les députés de droite, ses "frondeurs" ayant aussi profité de son éloignement à La Réunion pour sortir les couteaux. Il est même allé à Canossa, chercher du soutien chez Nicolas Sarkozy. Conséquence : les ténors (dont François Baroin) et d’ex-rivaux de la primaire (dont Nathalie Kosciusko-Morizet et Alain Juppé) ont bien voulu dire un mot gentil à son égard.
En l’absence de plan B, même avec un genou à terre, il veut continuer la course jusqu’au bout. Sans craindre de se contredire, le prétendant à l’Élysée qui se drapait dans la morale gaullienne il y a peu, n’a-t-il pas asséné que rien ne l’empêcherai de poursuivre ?
Du coup, la semaine annoncée comme celle de tous les dangers pour François Fillon aura plutôt été celle de l’accalmie. S’il n’est pas vraiment relancé dans la compétition élyséenne, au moins les sondages le concernant sont moins catastrophiques.

Thierry Durigneux - Le Quotidien / p.3

LA PIÉTA DU MARRONNAGE DÉVOILÉE

Une nouvelle œuvre de l’artiste Marco Ah-Kiem a été inaugurée hier par la ville de Saint-Denis. En présence du maire Gilbert Annette, du préfet Dominique Sorain et du député Philippe Naillet, la "Piéta du marronnage" a été officiellement présentée au public. Installée sur le rond-point face à l’ancien pont de la rivière des pluies, la statue représente le couple mythique d’esclaves marrons Héva et Enchaing, partis se réfugier dans le cirque de Salazie.

Clicanoo.re

LES PARTIS CÔTÉ FINANCES, LE PCR S’INTERROGE SUR SON AVENIR

Comme tous les ans à ce moment de l’année, le Quotidien vous propose de jeter un oeil dans le bas de laine des partis politiques locaux, après la publication de ses comptes par la CNCCFP. Une année 2015 marquée par le cri d’alarme du PCR.
La commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques a publié le 7 février dernier les comptes des partis et groupements politiques pour l’exercice 2015. Il s’agit, rappelons-le, de l’année des départementales, en mars et des régionales en décembre. Il faut rappeler que les fédérations locales du Parti Socialiste et de Les Républicains ne figurent pas dans ces chiffres, car tout est centralisé au national ( qui redistribue ensuite des moyens à ses fédérations ).
Le Parti Communiste réunionnais est en grande difficulté financière de son activité. " Les comptes annuels d’ensemble font apparaître une perte d’exploitation de 84 718 euros et des fonds propres négatifs de 249 392 euros, écrit le parti dans les précisions qu’il adresse à la CNCCFP. Les mesures de redressement mises en place ne produiront leurs effets qu’à moyen terme et les informations prévisionnelles ne laissent pas entrevoir une amélioration financière de l’ensemble dans un avenir prévisible."

Le Quotidien / p. 4

UN LEXIKREOL POUR FAIRE VIVRE LA LANGUE...

C’est un beau livre, mais surtout un ouvrage utile, passionnant et dense que nous offre Céline Huet, dans la droite ligne du premier lexique "Zarlomo" concocté par ses soins et paru il y a deux ans. "Ce lexique fait suite à celui que j’ai constitué en 2015 et qui à mon sens n’était pas complet. J’y ai ajouté des expressions de ma langue maternelle, j’ai puisé dans mon imaginaire, dans ma vie de tous les jours, ma vie passée et présente," explique l’auteur.
Avec le présent ouvrage, Céline Huet ne prétend pas encore à l’exhaustivité, mais déploie au fil des quelque 360 pages, la bagatelle de 3 500 entrées. Chacune de ces entrées en français trouve son équivalent en créole agrémentée d’un exemple concret dans les deux versions.
L’exercice, pas toujours facile, fut des plus exaltant, exigeant quatre années de travail. "Traduire une langue aussi imagée que le créole sans la trahir est un travail délicat. Je ne prétends pas y avoir apporté toutes les réponses possibles, mais j’ai tout simplement l’envie de partager des mots que je considère comme des trésors".

Clicanoo.re