jeudi 22 octobre 2020

Maniron : et maintenant, les responsabilités

Il faut revenir sur le drame qui a frappé, avant-hier, La Réunion tout entière, bien au-delà de l’Etang-Salé. Deux jeunes sont morts, un couple plein d’amour et sans doute d’espoirs anéanti par cette satanée coulée de boue qui a défoncé un pan de mur de la maison, chemin du Maniron, avant d’envahir la chambre à coucher et littéralement les enterrer.
Au-delà de l’enquête judiciaire qui devrait être rapidement close après que l’origine hier, ce sont d’autres investigations qui devraient, en toute logique, répondre à cette lancinante question : pourquoi ?

Dès mardi, le maire de l’Etang-Salé, Jean-Claude Lacouture a souligné que la maison est située en zone constructible. Contrairement à de nombreuses autres qui ont poussé dans l’anarchie au fur et à mesure que l’urbanisation gagnait du terrain.

Pour autant, le respect des règles n’exonère personne d’une recherche active des causes. En effet, la case dans laquelle habitaient Maëva et Franck est construite dans une zone à risque. Pas une zone rouge.
Une zone bleue répertoriée par le plan de prévention des risques (PPR) de janvier 2016 relatif aux inondations et aux mouvements de terrain comme nous l’expliquons plus loin.