mercredi 28 octobre 2020

Et vous, comment vous sentez-vous ?

Si les habitants d’outre-mer se sentent en moins bonne santé, surtout les femmes, ça ne peut pas se réduire à une impression fugitive, une vue de l’esprit passagère ou à une baisse de moral soudaine et collective dénuée de toute explication. C’est en effet la très sérieuse direction de la recherche, des études de l’évaluation et des statistiques (Drees) du ministère de la Santé qui l’affirme. Ouvrons les yeux, tendons l’oreille, il y a de l’argument.

Selon cet organisme officiel, les habitants de la Guadeloupe, Martinique, Réunion âgés de 15 à 75 ans sont de moins en moins nombreux à se percevoir en bonne santé que ceux de métropole, et notamment les si l’on en croit cette étude publiée hier.

En moyenne, 61% des habitants de ces quatre départements et régions d’outre-mer historiques (Drom, hors Mayotte) "considèrent que leur état de santé est bon ou très bon, contre 69% des métropolitains", selon l’étude de la Drees, portant, il est vrai sur les chiffres de 2014. Que les sceptiques se méfient : il n’y a pas de raison objective qui aurait fait changer cette réalité.

Il suffit, pour se convaincre de la pesanteur immobile de la situation, de considérer les motifs expliquant les résultats de cette étude.
Ainsi les disparités " sont particulièrement marquées " chez les femmes.
À structure d’âge comparable, 57% des femmes de la Réunion se déclarent en bonne ou très bonne santé, soit 11 points de moins qu’en métropole. Cet écart atteint respectivement 13 points pour la Guyane et 16 points pour la Guadeloupe et la Martinique.