jeudi 13 août 2020

(Pierrot Dupuy) Quand Thierry Robert menace Caroupaye et Didier Robert d’un bain de sang

Ca y est, notre clown péï a à nouveau pété un câble ! Ca faisait un moment qu’il se tenait tranquille, ça ne pouvait plus durer...

Thierry Robert a publié ce matin sur sa page Facebook un message hallucinant dans lequel il menace Jean-Bernard Caroupaye, le représentant des transporteurs, et Didier Robert, le président de la Région, d’un "bain de sang" !

Oui, vous avez bien lu : un député de la République menace un président de Région d’un "bain de sang".

Voici le texte intégral qu’il a publié, avec les fautes d’orthographe. Il fait froid dans le dos : "Message que j’ai transmis à mon frère transporteur à la Réunion !"
"Ou la vu la décision de Didier Robert, l’incapable ! Il a fait la boue avant la pluie maintenant il devrait plutôt assumer ses incompétences notoires au lieu de vouloir les faire porter par ses opposants.
Mi espère i passera pas par la tête de out camarade caroupaye (grand ami de Didier Robert) de venir manifester à st leu , li va regrett sa farce !!!!!ou connais à moin ! Cet un affair i sava finir dans un bain de sang . Il devrait plutôt aller voir Didier Robert pour qu’il signe une bonne fois pour toute l’ordre de service pour la route digue. Au lieu de vouloir protéger les grandes multinationales !!!!! Pourquoi ne pas ouvrir la carrière de Dioré , les andains et l’épierrage comme l’a proposé jean Paul virapoullé ?
La carrière de bois blanc ne se fera pas !
Attendons maintenant de voir si le représentant de l’état à la réunion nous apporte la preuve de son positionnement partisant en faveur de la droite locale et de Didier robert !"
Thierry Robert
Conseiller municipal de la mairie de St leu"

Il ne serait pas étonnant que Didier Robert porte une nouvelle fois plainte contre l’ancien maire de Saint-Leu qui, curieusement, ne signe pas de son titre de député mais en tant que simple conseiller municipal de Saint-Leu.

Il n’empêche. Il serait bon malgré tout que François de Rugy, le président de l’Assemblée nationale se saisisse du dossier et prononce une sanction à l’encontre de ce pitre qui salit l’image des députés.

"Quand les bornes sont dépassées, il n’y a plus de limites", avait dit un jour Georges Pompidou, reprenant une formule de Joseph Prudhomme. Là, ça fait un moment qu’elles sont dépassées...