dimanche 25 octobre 2020

Un fonds de garantie pour les porteurs de projets des Hauts

AGRICULTURE. La Région et le Département de la Réunion ont mis en place un fonds de garantie d’un million d’euros afin de permettre aux porteurs de petits projets dans les hauts de l’île de bénéficier d’une avance sur subvention FEADER. L’objectif : redynamiser ce qu’on appelle la 5ème micro-région de la Réunion.

Le FEADER, Fonds européen agricole pour le développement rural, représente une aide financière certaine pour les porteurs de projets dans les hauts de l’île. Mais les fonds européens n’étant versés qu’une fois les projets réalisés, de nombreux projets finissent par être abandonnés, faute de moyens pour lancer les premières démarches. Pourtant, comme le souli-gne Serge Hoareau, le vice-président du conseil général délégué aux affaires agricoles et européennes, "les territoires ruraux de la Réunion constituent un vivier et un secteur de développement en devenir". Parce qu’ils estiment urgent de soutenir des dossiers qui n’ont aucune chance d’aboutir sans de premiers investissements, la Région et le Département s’associent pour créer un fonds de garantie d’un million d’euros, géré par la Sofider. Plus précisément, 650 000 euros sont apportés par le Département et 350000 euros par la Région. Grâce à cette aide, inédite en Europe, les porteurs de projets peuvent bénéficier d’une avance sur subvention FEADER, dès validation de leur dossier.

23 communes sur 24 concernées

"Ce dispositif permettra une réelle dynamisation du développement des hauts et on espère voir les projets sortir rapidement de terre", s’enthousiasme Laurence Mon-don, vice-présidente du Département, déléguée au développement des hauts. Entreprises, associations, particuliers, agriculteurs ou artisans peuvent bénéficier du dispositif, à condition d’avoir un projet de développement solide sur le territoire des hauts de la Réunion. Toutes les communes sont concernées, à l’exception du Port. Il peut s’agir d’un projet lié à l’agriculture, l’agrotourisme, une activité artisanale, culturelle ou patrimoniale... Dans chaque région de l’île, entre 15 et 30 porteurs de projets attendent de bénéficier du dispositif. Depuis la signature de la convention signée par les différents partenaires, hier après-midi, il est désormais actif. Présent, malgré les éboulis qui ont retardé sa venue sur la route de Cilaos, Paul Técher, le conseiller régional délégué au développement des Hauts, a d’ailleurs rappelé à quel point cet accord était "attendu" par les porteurs de projets. Concrètement, ces derniers sont invités à présenter leur dossier dans les agences de la Sofider ou auprès des Groupes d’Action Locale (GAL), chargés de les valider. Le montant de l’avance dépend du coût du projet. Pour un projet évalué à 10000euros, le taux de subvention est de 75% et l’avance prévue est de 50% de ce montant. En comptant les frais de dossier, elle s’élèverait donc à 2812,50 euros.