lundi 10 août 2020

Dieudonné à La Réunion : la tentation de l’infâme

Tout arrive, après les intempéries, voici venir avec Dieudonné la tentation de l’infâme. Dieudonné M’Bala M’Bala n’est malheureusement plus l’excellent humoriste provocateur qu’il fut à ses débuts, il s’est immergé dans un bouillon identitaire fortement mâtiné de racisme, avant de se spécialiser dans un "antisionisme" qui n’est que le faux nez de l’antisémitisme, le nec plus ultra de tous les racismes. Dieudonné ainsi ratisse large, et s’il tente le coup à La Réunion c’est qu’il pense y trouver un soutien "identitaire" en phase avec sa conception du monde, racialiste et sous couvert d’anti-esclavagisme, une crédibilité pour ainsi dire héréditaire.

Nombre de petits maîtres qui espèrent se faire un nom en politique en exploitant les thématiques identitaires sous couvert de discriminations positives, puis de discriminations tout court, entretiennent un bruit de fond raciste à La Réunion, quand bien même ils s’en défendent… Mais dès que la pression monte, que les nerfs lâchent, ils donnent ouvertement dans des propos pénalement répréhensibles qu’ils tentent de légitimer par une expression "créole" que l’on devrait croire naturellement étrangère à de tels errements.

Et il n’est pas nécessaire d’invoquer Saint-Expédit pour débusquer de tels personnages. Même la Vierge de la Salette qui a été efficace contre la peste et le choléra est impuissante contre cette maladie de l’esprit…

Aborder le cas Dieudonné pose un cas de conscience, car lutter contre ce qu’il véhicule implique de parler du personnage et, quelque part de contribuer à sa sale notoriété. Les réseaux sociaux y concourent et Dieudonné en use et en abuse avec délectation.

Néanmoins, il faut s’opposer aux idées dont il se fait le véhicule. À La Réunion tout particulièrement, car le racisme se nourrit du racisme. Rejoindre Dieudonné dans son "antisionisme" nauséeux et clinique revient à alimenter toutes les formes de racisme, car il s’agit du même mécanisme, de la même peste intellectuelle.

Alors, si à La Réunion, il se trouve des propriétaires de salles de spectacle, ou des collectivités, qui sont prêtes à recevoir Dieudonné, le seul humoriste foncièrement "antisioniste" et faisant de cette forme de racisme son fonds de commerce, sous prétexte de "liberté d’expression", il leur faudra assumer l’infamie qui découlera de leur irresponsabilité.

Des pages réunionnaises pro-Dieudonné ont été créées, Les quenelliers de la Réunion et La Quenelle Péi - 974, qui ont fait long feu, en 2014 et en 2015. Elles sont toujours présentes sur le net et on y trouve des liens toujours actifs en rapport avec la bouillie raciste qui tient lieu d’idéologie à l’histrion en question. Dont ADDH - CRPS @CollectifReunionnaisPalestineSolidarite, B’Tselem et Parti Anti Sioniste @partiantisioniste… Un point commun à ces pages, leur amour immodéré pour tout ce qui peut faire du tort à Israël, aux Juifs, et promouvoir les gentils "résistants" du Hamas, du Fatah, les mollahs fous iraniens, le gentil président syrien qui a massacré son peuple…

On retrouve là, l’ADN de cet humour supposé qui structure la pensée et le business de Dieudionné. Un humour qui l’a conduit à s’adresser par lettre ouverte à Salah Abdeslam, de triste mémoire. Extraits : "Nous ne voulons pas parler des actes qui vous sont reprochés (…) Ce qui nous intéresse est de comprendre votre état d’esprit et les raisons qui vous ont poussé à agir.

La violence est un mode d’expression qui surgit quand tous les autres ont échoué : l’attentat a pour but d’envoyer un message fort qu’on ne peut transmettre autrement. C’est en tout cas comme ça que nous le comprenons…" Pour mieux se faire comprendre Dieudonné donne des gages d’empathie : "J’ai moi-même été condamné pour apologie d’acte de terrorisme, au moment de ce qu’il est convenu d’appeler les attentats de Charlie Hebdo, pour ne pas m’être senti assez Charlie : on m’a reproché d’avoir écrit sur Internet : Ce soir, en ce qui me concerne, je me sens Charlie Coulibaly…"

C’est sur cette tentation que surfe et prospère Dieudonné, susciter l’adhésion de tous ceux qui se sentiraient en phase avec une telle révolte, un tel besoin de la faire exploser. La frustration et la colère comme moteurs d’un rire qui, loin d’être une catharsis, est une forme d’annihilation de ceux qui le provoquent. Il est des rires libérateurs, d’autres qui fédèrent la haine. Quand parallèlement on apprend que des constructeurs automobiles ont utilisé sur des singes, voire des êtres humains, des dispositifs visant à leur faire respirer, à fins expérimentales, des gaz d’échappement, on est saisi d’effroi.

Ce sont de tels dispositifs qui avaient été employés par les SS pour éliminer collectivement des Juifs et ont conduit par la suite aux chambres à gaz dont certains comme les Iraniens, nient l’existence.

Le Pen a été condamné pour des calembours douteux, des relents provocateurs de négationnisme. Dieudonné en fait carrière.

Philippe Leclair - Le Journal de l’île / p.3