vendredi 07 août 2020

Contrats aidés : les élus interpellent la ministre des Outre-mer

La ministre des Outre-mer Annick Girardin a promis vendredi que les besoins de contrats aidés en Guadeloupe seront comblés pour 2017 "dans les mêmes conditions" qu’un accord déjà conclu avec la Martinique, c’est à dire au niveau de 2016, dans un courrier adressé au député LREM guadeloupéen Olivier Serva.

A la Réunion, les élus montent les uns après les autres pour demander le maintien des contrats aidés. C’est d’abord Jean-Hugues Ratenon qui menace de boycotter les assises des outre-mer. "Les quelques 6000 bénéficiaires de ce type de contrat, avec un taux de transformation en CDI non négligeable, vont se retrouver sans emploi du jour au lendemain. Les conséquences peuvent être catastrophiques pour celles et ceux qui s’étaient bâtis un projet de vie pour lequel ils avaient contracter un prêt, et comment vont-ils aussi faire pour payer leur loyer, les factures d’eau, d’électricité ? Une fois de plus, ce Gouvernement ne mesure pas les dégâts que causent ses décisions sur le plan humain", dénonce le député.

Le député, Thierry Robert, et le sénateur, Michel Dennemont, ont également choisi d’interpeller dans une tribune la ministre des Outre-mer, Annick Girardin. "Nous comprenons que l’imperfection du dispositif actuel exige son évolution pour mieux répondre aux besoins de nos concitoyens. Toutefois et dans l’attente de sa définition notamment lors des Assises des Outre-mer et de sa mise en place, il nous paraît particulièrement risqué d’appliquer des modifications brutales au dispositif en cours. C’est pourquoi Madame la Ministre, il nous paraît nécessaire de maintenir pour l’heure, à un niveau égal à celui de 2016, le dispositif de contrats aidés pour La Réunion", écrivent les deux élus.

Le maire de Saint-Joseph est également sorti de sa réserve lors d’une conférence de presse cet après-midi. "Ces contrats sont une soupape sociale au chômage record", estime l’élu du sud.

Un débat qui n’a pas fini de faire des vagues.

clicanoo.re