mercredi 05 août 2020

La Civis entre à la Cité des Dirigeants

Quand le président d’une intercommunalité vient rendre visite à un autre président d’intercommunalité, c’est qu’ils ont un projet commun.

Gérald Maillot, président de la Cinor (Saint-Denis, Sainte-Marie, Sainte-Suzanne) était, hier, dans le bureau de Michel Fontaine, président de la Civis (Saint-Pierre, Saint-Louis, Petite-ÀŽle, Les Avirons, Cilaos). En fait, le projet commun, il existe déjà et l’adjoint dionysien était dans le sud pour concrétiser officiellement l’entrée de la Civis au capital de la Cité des Dirigeants. Cette structure qui a le statut de SCIC (Société civile d’Intérêt collectif) a vu le jour en mai 2017 et la Cinor en est devenue actionnaire en juillet dernier. Au côté de la collectivité intercommunale, on retrouve des contributeurs connus sur la place : Adam Ravate (distribution), Pascal Thiaw Kine (distribution), EFOI, JoÀ« l Personné, Alex How Chong (ancien président de la CCIR et ancien conseiller régional), Amir Merrali Balou (automobile), Eric Wuillai (Cbo), Frédéric Narassiguin (optique) et la CPME de Dominique Vienne.

"La SCIC Cité des Dirigeants répond à une demande des entreprises locales, plaide Gérald Maillot. Elle a pour objectif de venir en accompagnement des entreprises notamment à l’exportation. Elle a vocation à mettre en œ“uvre une mutualisation des moyens". Le président de la Cinor, également président du conseil de surveillance de la Cité des Dirigeants voit aussi dans cet outil à la disposition des entreprises une passerelle avec les collectivités locales qui représentent 80% de leurs carnets de commandes. "Elle va permettre également la création d’emplois au travers de l’économie circulaire". Toutes les personnalités présentes hier à Saint-Pierre, pour célébrer l’entrée de la Civis au capital de la Cité des Dirigeants se réjouissent de son existence et de sa raison d’être. "Pour être au plus près des collectivités" pour Alex How Chong, "pour former des cadres, des compétences car il y a des places à prendre dans le bassin océan Indien" pour Serge Hoarau, maire de Petite-ÀŽle.

Gérald Maillot a lancé un appel pour que les autres intercommunalités rejoignent la SCIC, qui "va opérer une mise en réseau des chefs d’entreprises et des cadres des collectivités". "Elle pourra aussi œ“uvrer dans l’économie bleue. Nous qui sommes un territoire insulaire devons nous tourner vers la mer". Et le président de la Cinor d’expliquer qu’avec la Cité des Dirigeants, son intercommunalité a mis en chantier un développement des activités nautiques dans le nord, avec la contribution de spécialistes de la côte basque.

Après cette présentation de la SCIC, l’entrée de la Civis à son capital a été soumise au vote du conseil communautaire, instance délibératrice représentant les cinq communes. L’interco du Sud est sollicitée à hauteur de 699 000 ‚¬, un apport équivalent à celui de la Cinor en juillet dernier, 700 000 ‚¬.

Virginie Gobalou, élue d’opposition à Saint-Pierre a été la seule à contester, avec fermeté, cette prise de participation. "Cette Cité des dirigeants est une société de lobbying.

Elle accompagne et elle donne des conseils. Où sont les petits artisans, les PME, les TPE les PMI ’ Eux n’ont pas besoin de conseils, ils ont besoin d’un accompagnement bancaire. Avec ces 699 000 ‚¬, il y a mieux à faire dans le bassin d’emploi sud. Cette SCIC, c’est un Medef bis". L’ancienne candidate aux législatives a été la seule à voter contre. Michel Fontaine a été désigné pour représenter la Civis dans les instances dirigeantes de la Cité des Dirigeants.

Lors de ce même conseil communautaire, Max Galbois, élu de Saint-Louis a été désigné pour remplacer le maire de l’Etang-Salé, Jean-Claude Lacouture, au siège d’administrateur du Syndicat mixte des Transports.

A également été adoptée, la modification des statuts de la SPL Grand Sud, qui étendra ses actions d’aménagement à l’accompagnement des communes membres dans divers domaines.

Quant à la SPL Opus, elle intègre la commune de Saint-Louis qui entre à son capital.

clicanoo.re