mercredi 05 août 2020

Bertile envoie le PS sur les roses

Fertile claque la porte du PS avec fracas. La fédération de la Réunion en a vu d’autres. Peut-être même que la maison socialiste va continuer de s’enfoncer chaque jour un peu plus et ses troupes continues de perdre de l’influence en même temps que la boussole.
Bien-sûr, Wilfrid Bertile n’était pas plus un cador politique. L’ami de Mitterand, le député PS de 1981 à 1986 dont la barbe l’identifiait au poil à l’Assemblée de gauche, le secrétaire général de la Comission de l’océan Indien de 2001 à 2004, le vice-président du conseil régional jusqu’en 2010 et maire de Saint-Philippe durant trois mandants, avait pris une semi-retraite parsemée de tentatives de reprendre du service public.

À sa candidature qui semblait la plus légitime au poste d’ambassadeur à la coopération régionale de l’Océan Indien, un socialiste, Fabius, lui préfèra la maire de ... Charleville-Mézières (Ardennes).
Plus récemment c’est aux sénatoriales qu’il a trébuché. Volontaire pour rassembler à gauche, il avait jeté l’éponge, lucide sur la mollesse dudit rassemblement. Pour changer à nouveau de position et conduire une liste ...La gauche rassemblée pour La Réunion, s’opposait ainsi au "changement d’alliance décidé par un seul en 48 heures, sans concertation, au détriment du Parti."
De quoi être amer...

Mais cette amertume qui transpire du courrier adressé au patron de la fédé, Philippe Le Constant, est à la mesure des engagements politiques de Wilfried Bertile en faveur de l’union de la gauche. Cette fois, la petite marche de santé effectuée par la fédération socialiste avec le LPA lui est restée en travers de la gorge. " Toutes les subtilités de langage n’occulteront pas le fait que La Réunion a élu quatre sénateurs de droite, dont un grâce à une partie de la " gauche , écrivait le candidat déçu, au soir du scrutin des sénatoriales.
(...)
Bertile qui n’a pas cédé aux sirènes macroniennes, constates aussi que son parti ne fonctionne plus.

Thierry Durigneux - Le Quotidien / p.3