dimanche 25 octobre 2020

Macronleaks. Les écarts de Thierry Robert pas du goût des équipes d’En Marche

Lundi, le site fondé par Julien Assange a mis en place un moteur de recherche pour balayer les 71 000 mails du “MacronLeaks” publiés sur le site Wikileaks. Quelques perles ressortent de ces échanges de courriels piratés sur la campagne à La Réunion.

Le site Wikileaks a publié l’ensemble des mails et documents confidentiels piratés au sein de l’équipe de campagne En Marche. Les “MacronLeaks”, ce sont 71 848 courriels – accompagnés dans certains cas de pièces jointes (26 505 documents) – envoyés par plus de 4 400 adresses différentes.

Si les mails piratés étaient accessibles seulement sous la forme de blocs d’archives très difficile à lire, les équipes du fondateur de Wikileaks Julian Assange ont mis en place un moteur de recherche pour consulter l’ensemble de ces documents.

Parmi tous ces documents, on se rend compte que le député-maire de Saint-Leu ne s’est pas fait que des amis auprès des responsables de la campagne du candidat Macron.
Dans le viseur, les éventuelles dépenses de campagne réalisées à La Réunion. Thierry Robert a mis devant le fait accompli à plusieurs reprises les équipes d’En Marche. C’est même le directeur des affaires générales de la campagne, Grégoire Potton, qui a décidé de prendre les choses en main.

“Grosse alerte sur cet élu. Il ne faut vraiment pas qu’il engage de dépenses sans notre accord (…). Il faut vraiment lui refaire passer le message rapidement. Tout ce qu’il a engagé jusque-là, on lui rembourse (je crois qu’il y a des dépenses de type permanence et flyers, il nous met devant le fait accompli). Mais il ne dépense plus rien. Il faut qu’il ait reçu le message et qu’on double d’un mail si possible”, peut-on lire dans son mail.

Le Journal de l’île / p.7