lundi 28 septembre 2020

Saint-Pierre : le conseil municipal s’inquiète de la baisse des dotations de l’Etat

Lors du conseil municipal de Saint-Pierre ce lundi soir, les élus, parmi les sujets à l’ordre du jour, ont abordé deux dossiers qu’ils considèrent comme particulièrement préoccupants : la baisse des contrats aidés, et la baisse des dotations publiques à venir.

Ils ont alors voté deux motions.

La première concernait donc la "diminution drastique de l’enveloppe des contrats aidés à La Réunion".

Les élus considèrent en effet que "le niveau de précarité sociale dépasse largement la moyenne nationale et européenne" à La Réunion et qu’une baisse de 75% du volume de contrats aidés ne permettrait pas le fonctionnement des services des collectivités territoriales, notamment pour la rentrée scolaire. "Les décisions prises récemment en matière de finances locales ont pour effet de déstabiliser gravement les budgets locaux", peut-on lire dans la motion adoptée.

Autant de raisons pour lesquelles les élus saint-pierrois demandent au gouvernement le même volume de contrats aidés que l’année dernière. En outre, ils demandent au gouvernement de "reconnaître et prendre en compte le rôle d’amortisseur social que constituent les contrats aidés dans le tissu économique réunionnais", notamment en se ressaisissant de "sa compétence régalienne que constitue l’emploi".

L’autre motion adoptée concernait une autre baisse, cette fois celle des dotations d’Etat aux collectivités.

Le conseil municipal juge que la réduction annoncée des dotations, à hauteur de 13 milliards d’euros sur les trois prochaines années dès 2018, additionnée à la "quasi-suppression" de la taxe d’habitation, et aux baisses précédentes des subventions publiques ces dernières années mettent en péril la situation financière des collectivités. Voire constituent "une atteinte grave au principe d’autonomie financière des collectivités locales", pourtant garanti par l’article 72 de la Constitution, font valoir les élus.

Dans ce cadre, les élus du conseil municipal saint-pierrois demandent au gouvernement la mise en oeuvre d’un pacte par lequel le gouvernement s’engagerait à garantir la stabilité des ressources des collectivités. Ce qui rejoint leur autre demande, de réviser leur calendrier, et de revoir le volume de baisse des dotations.

clicanoo.re