jeudi 06 août 2020

On a parlé gros sous à la Cinor

Le conseil communautaire, tenu hier soir à Sainte-Suzanne, a examiné 46 rapports parmi lesquels celui relatif aux comptes administratifs et de gestion.

À la Cinor, on n’a toujours pas réussi à se mettre d’accord sur le principe de la présidence tournante, mais on est parvenu à trouver un consensus afin que le Conseil communautaire puisse tenir ses travaux successivement sur les trois territoires.

C’est ainsi qu’hier soir, il revenait à Sainte-Suzanne d’accueillir l’assemblée, après Saint-Denis et Sainte-Marie.

Quelque 46 rapports étaient à l’ordre du jour, notamment les comptes administratifs et de gestion 2016.

Ce compte fait apparaître des dépenses pour un volume global de 176 396 287,51 euros, tandis que les recettes se montent à 179 874 968,61 euros. Ce qui laisse un excédent de 3 478 681,10 euros. En matière d’investissement près de 26 millions ont été consacrés à l’équipement (soit un taux établi à 79,47 %).

Équipement pour les transports, l’aménagement et l’habitat, l’environnement et le développement durable ainsi que pour le développement économique.

"La fiscalité constitue la recette majeure de notre Communauté. Elle représente 33,45 % des recettes de fonctionnement" note Didier Gopal, le rapporteur. L’an passé, le produit généré par la contribution fiscale directe était de 48,44 millions d’euros.

L’encours de la dette est à la baisse, passant de 85,5 millions d’euros à 77,3 millions d’euros, tandis que l’épargne nette imputable à l’exercice 2016 est à 7,9 millions d’euros.

"Notre épargne nette reste confortable, mais avec une tendance à la baisse. Il est important de la préserver pour réaliser les grands projets qui nécessitent le recours à l’emprunt dans les 5 prochaines années," conclut Didier Gopal.

Le Journal de l’île / p.14