mercredi 28 octobre 2020

Réduire les inégalités territoriales et sociales

Afin de répondre aux besoins de santé de la population du chef-lieu, l’Agence régionale de santé océan Indien (représentée par son directeur François Maury), la préfecture et la ville de Saint-Denis (représentée par le maire Gilbert Annette) ont signé un contrat local de santé (CLS).

Le Contrat Local de Santé participe à la réduction des inégalités territoriales et sociales de santé dans les domaines de la promotion de la santé, la prévention, les politiques de soins et l’accompagnement médico- social. Il vise à favoriser l’égalité́ de l’accès au système de santé pour les populations qui en sont les plus éloignées en mobilisant les acteurs du territoire autour d’un programme d’actions partagé́, qui sera dé́ployé́ jusqu’en 2022.

En signant ce contrat, la ville de Saint-Denis, avec l’appui de ses partenaires, s’engage ainsi dans "une politique de santé à l’é́coute des besoins, plus cohérente et mieux dimensionnée pour améliorer l’état de santé des Dionysiens." Trois axes de travail ont été retenus : améliorer l’accès des habitants à des soins de proximité de qualité, renforcer les parcours de santé des personnes vulnérables et améliorer le bien-être et la qualité de vie des habitants.

Il s’agira notamment de préserver l’autonomie des personnes âgées et des personnes en situation de handicap, promouvoir la santé de la femme et de l’enfant, favoriser l’intégration dans la ville des personnes souffrant de troubles de santé mentale, mobiliser les acteurs et les citoyens dans les quartiers isolés et/ou prioritaires, renforcer la pratique d’une activité physique régulière et adaptée pour tous ou encore promouvoir l’adoption de comportements alimentaires favorables à la santé et adaptés pour tous.

Saint-Denis compte 144 642 habitants. Le taux de bénéficiaires de la CMU complémentaire y est de 29%.

clicanoo.re