lundi 28 septembre 2020

Maldonne entre Julie Pontalba et Stéphane Ducamp

1ère circonscription. Alors que Julie Pontalba, candidate du Parti Communiste Réunionnais (classée 3e à l’issue du premier tour dimanche dernier, sur la première circonscription) déclare ne se reconnaître ni dans le programme de Jean-Jacques Morel, ni dans celui d’Ericka Bareigts, son suppléant Stéphane Ducamp (France Insoumise) confie qu’il votera pour cette dernière dimanche prochain "en tant que citoyen." Stéphane Ducamp, malgré la maladie, a été très actif tout au long de cette campagne, avant de prendre quelque distance avec le terrain ces dernières semaines pour se ressourcer.

Julie Pontalba, se plaint des appels téléphoniques dont il a été le destinataire ces derniers temps de la part de l’équipe de l’ex-ministre de l’Outre-Mer. "Durant la campagne, des proches et des élus l’ont appelé sous prétexte de prendre de ses nouvelles, mais en réalité c’était pour pouvoir discuter du second tour. Dimanche c’était l’appel de trop et certainement le dernier. Les agissements de Madame Bareigts sont graves et condamnables. Cela porte un nom : le harcèlement moral." Pour elle, son colistier est pris en otage. "Je pense aux nombreux autres responsables associatifs qui, comme lui, reçoivent des subventions publiques, issues de la Commune ou de ses réserves parlementaires et ministérielles. Ces procédés relèvent du clientélisme, une méthode que j’avais déjà dénoncée."

Stéphane Ducamp ne se tient nullement pour un otage, estime que "le PCR va plus vite en musique que la partition" et le regrette en ces heures si difficiles pour lui. "Je soutiens Ericka Bareigts parce qu’elle défend les mêmes causes que moi, dans la vie de tous les jours, à savoir celles des LGBT. Des combats particulièrement difficiles à mener ici à La Réunion. Si nous avançons en la matière c’est bien grâce à elle. J’ai toujours entretenu une relation d’estime avec elle. Ce soutien que je lui témoigne aujourd’hui, avant le second tour, est à titre personnel. Je me garde bien de donner une quelconque consigne de vote. Mes amis de la France Insoumise me font entièrement confiance. Il y a, ailleurs, une confusion déplacée et c’est bien regrettable."

clicanoo.re