samedi 08 août 2020

Comme en métropole, le candidat "France...

Comme en métropole, le candidat "France insoumise" gagne des points de souhaits de victoire dans la quatrième vague du baromètre Ipsos-Jir-Réunion 1ère.
La semaine dernière, il était clairement décroché du trio de tête. Mais ça, c’était avant. Car les premiers jours d’avril, pour Jean-Luc Mélenchon, auront été ceux d’une "remontada" soudaine, au niveau national mais aussi localement. C’est la leçon principale de cette quatrième vague de notre baromètre Ipsos-Jir-Réunion 1ère.
Le candidat de la France Insoumise se classe désormais en deuxième position des "souhaits de victoire" des Réunionnais. À égalité avec Marine Le Pen, encore assez loin derrière Emmanuel Macron, mais nettement devant François Fillon, qui le dépassait pourtant lors de la vague 3.
C’est surtout l’ampleur de la dynamique qui mérite d’être analysée : quatre points de plus sur l’ensemble de l’échantillon (9 % des sondés aimeraient qu’il accède à l’Élysée, contre 5 % la semaine dernière), et carrément 8 points de plus si l’on s’en tient aux seuls exprimés, pour se fixer à 20 %.
Pendant ce temps, Macron gagne un petit point, Marine Le Pen en perd un, tandis que François Fillon recule de trois points exprimés. Le candidat LR ne bénéficie pas donc pas de l’embellie qu’il connaît en ce moment au national.
Un effet Mélenchon a donc bien lieu, dont Philippe Fabing, consultant politique pour Ipsos, parvient à décrypter les signes chiffrés. "C’est une percée vigoureuse et significative exprimée très clairement sur les sondés de la dernière semaine, explique-t-il. Mélenchon récupère une partie de ceux qui, dans les vagues précédentes, disaient qu’ils ne voulaient personne (ou une personnalité non-candidate), attire aussi des souhaits de victoire qui s’exprimaient sur Fillon et peut-être même une partie d’électeurs favorables à Le Pen. En ce sens, on peut sentir un mouvement de bascule du vote protestataire".

Le Journal de l’île / p.10