lundi 10 août 2020

Communes : 24, 25 et bientôt 26 ?

À l’heure de la mondialisation small reste beautiful.
Peut-être même que la tentation du découper des communes en morceaux de commune est de plus en plus forte, à mesure que la planète semble rétrécir sous le poids d’une démographie galopante qui inquiète partout et préoccupe tant à La Réunion.
S’agit-il pour autant de donner plus de poids à la démocratie locale, en créant une 26e commune ? Donner une personnalité politique à ces nouvelles communes, anciennes sections administratives, serait un accélérateur de développement surtout, nous suggère-t-on, quand ces territoires sont situés à mi-hauteur.
André Thien Ah Koon, maire du Tampon, fait manifestement partie de ceux qui pensent que diviser c’est renforcer.
L’idée d’une commune de la Plaine des Cafres fait ainsi son petit bonhomme de chemin en toute discrétion, pour l’instant.
Pour le premier magistrat du Tampon, 22e commune créée à La Réunion détachée de Saint-Pierre en 1925, « il y a un vrai potentiel agricole, touristique et même économique ».
L’identité agricole de la Plaine des Cafres plaiderait aussi en faveur d’une partition perçue comme vecteur de progrès.
Dans une tribune publiée en octobre 2016, Yvan Dejean assimilait le combat pour la création de la commune de la Rivière, future 25e sur la liste, à une conquête populaire.
Revenant notamment sur la pétition lancée en 2003, pour laquelle 4000 citoyens avaient apposé une signature favorable, le responsable communiste rappelle avoir « voulu légitimer le projet en public et faire engager le candidat, s’il était élu Président ».
Le candidat Hollande entra à l’Élysée et la Rivière restera sous peu dans l’histoire en devenant la première commune réunionnaise du XXIe siècle.

Thierry Durigneux - Le Quotidien / p.3