lundi 26 octobre 2020

Ericka Bareigts veut rester "la voix de La Réunion à Paris"

Ministre en exercice, Ericka Bareigts a officialisé hier matin, sa candidature aux élections législatives de juin prochain. Elle veut reprendre, au Palais Bourbon, la place laissée à Philippe Naillet l’an passé et être, toujours, "la voix de La Réunion à Paris". Plus d’une centaine de personnes étaient réunies hier en fin de matinée, à la permanence d’Ericka Bareigts, à l’angle de la route du Moufia et de la rue Bourgogne (à Saint-Denis), là même où elle avait établi son camp de base en 2011 alors qu’elle briguait son premier mandat de députée. "Cela me touche d’être ici, c’est un endroit rempli de succès. C’est ici que nous avons fédéré le Parti et au-delà" a signifié celle qui après avoir été portée à l’Assemblée Nationale, est depuis le 11 mars de l’année dernière, ministre de l’Outre-Mer, "la première ministre réunionnaise de plein exercice".
Pour la circonstance, la majorité municipale dionysienne, quasiment au complet, était également présente à ses côtés, le maire Gilbert Annette, en tête. Militantes et militants venus de tous les quartiers de la circonscription (la première du département) n’ont pas manqué de dire tout le bien qu’ils pensent de celle à laquelle ils sont entièrement dévoués. Pour l’une, elle est "la Mère Thérésa dionysienne", pour l’autre "une femme de confiance qui nous défend et tient ses engagements", tous saluent "son humilité" et en sont fiers.
"Elle est la fierté de l’ensemble des Réunionnaises et des Réunionnais. Elle n’est pas devenue ministre par hasard, mais par son travail, son honnêteté, sa constance" s’enflamme Philippe Naillet, son suppléant à la députation, passé au poste de titulaire depuis maintenant un an au Palais Bourbon. "Je l’ai remplacée en des circonstances heureuses et je me suis appliqué à mettre mes pas dans cette continuité et j’ai agi pour le bien de la population."

clicanoo.re