dimanche 09 août 2020

Hamon et Macron se disputent La Réunion

Deux des trois principaux prétendants de gauche à la présidentielle ont annoncé leur passage à La Réunion, rien que de très classique, mais l’un d’entre-eux, Benoît Hamon, a préemptéle débat depuis l’autre bout du monde, la Guadeloupe plus précisément, procédé à un- recentrage de ses positions, salué “l’excellent bilan du quinquennat” de François Hollande sur l’outre-mer, tout en promettant d’y maintenir la surrémunération des fonctionnaires. Macron sera à La Réunion les 25 et 26 mars, Hamon du 1er au 3 avril.
Hamon et Macron, les deux prétendants à l’héritage socialiste de François Hollande, engagés dans des stratégies différentes pour s’imposer à l’électorat de gauche, s’affrontent dans une concurrence d’autant plus féroce que le premier revendique une légitimité primaire, même s’il a frondé pendant quasiment tout le quinquennat, quand l’autre, ex-conseiller de François Hollande, qui ne s’est jamais déclaré socialiste, porte aujourd’hui les espoirs des “réformistes” du PS et ceux des légitimistes qui s’étaient alignés sur Manuel Valls. Devancé dans les sondages par un Emmanuel Macron qui bénéficie d’un soutien médiatique insolent du à ses puissants amis Bergé, Drahi et consorts, Hamon cantonné à la duplication de ses pétitions de principes de la gauche de la gauche, dans l’incapacité de perpétuer le filon du revenu universel d’existence au-delà de la primaire, a bien entendu la leçon qui lui a été faite par l’actuel premier ministre, Bernard Cazeneuve, et qui se résumait à ces quelques mots : “On ne peut pas gagner cette élection si on n’incarne pas une espérance, il le fait. Et sans s’adosser au bilan du quinquennat… “

Le Journal de l’île / p.6