mardi 20 octobre 2020

Le Sud en marche pour Macron

Il ne manquait plus que la région sud à se doter d’un comité de soutien pour Emmanuel Macron. Hier, des élus sudistes, notamment Jean-Gaël Anda de Saint-Pierre et Brigitte Hoareau de Petite-Ile, aux côtés de membres issus de la société civile ont officialisé la structure. D’autres élus auraient bien aimé figurer sur la photo, mais « certains ont du mal à se défaire de leur mentor », tente d’expliquer Brigitte Hoareau, élue de l’opposition de Petite-Ile en référence à des collègues qui ne veulent pas afficher clairement leur soutien à Emma-nuel Macron, notamment dans le sud. Sans étiquette, Brigitte Hoareau reconnaît avoir changé son fusil d’épaule. « On faisait partie du comité de soutien d’Alain Juppé, mais on ne se reconnait pas dans les valeurs de François Filon, poursuit celle qui est en lien avec Max Dubois, le représentant outre-mer de Macron. Ce n’est pas un simple comité, c’est un vrai comité de réflexion. On est au cœur de la démocratie participative ». A ses côtés, hier matin, de nombreuses personnes de la société civile, mais aussi et principalement l’élu estampillé LPA, le parti de Thierry Robert, l’un des premiers soutiens d’Emma-nuel Macron à La Réunion, Jean-Gaël Anda, élu de l’opposition à Saint-Pierre accompagné de son binôme, Dolène Chetty. « Les vieux clivages droite et gauche ont atteint leur limite et ce clivage ne correspond plus aux attentes du pays, Macron rassemble les deux, précise Jean-Gaël Anda. C’est le seul vrai rempart à Marine Le Pen. Il ne faut pas fustiger leur volonté de voter le FN, mais comprendre cette colère. »

Le Journal de l’île / p.15