jeudi 24 septembre 2020

"Soigner la biosphère du virus humain..."

La mort d’Alexandre Naussac, a choqué beaucoup de Réunionnais, parce qu’il est difficile, quelles que soient les conditions, de ne pas éprouver quelque empathie...
Aujourd’hui, la mer est "interdite", exception faite de Boucan, et de Roches, où les filets ont enfin été relevés - merci Patrick Florès et la mairie de Saint-Paul - mais il y a plus choquant, car c’est exclusivement un problème de sécurité des personnes qui se pose, sur des plages et des spots qu’il faudra bien sanctuariser au bénéfice de la vie humaine... Contrairement à ce qui est fait aujourd’hui à cause de la rigidité idéologique incompréhensible de la Réserve marine et de l’idéologie malthusienne extrémiste de Paul Watson, Sea Shepherd et avatars, Sauvegarde des requins, Longitude 181, Aspas, Vague, Tendua, Fondation Brigitte Bardot, Requin Intégration.
Cette idéologie, Paul Watson la résume ainsi : "Nous devons radicalement et intelligemment réduire la population humaine à moins d’un milliard d’individus. (...) Soigner le corps d’un cancer nécessite une thérapie invasive et radicale, et par conséquent, soigner la biosphère du virus humain devra aussi nécessiter une approche invasive et radicale..."
Dans un tel contexte, les requins bouledogue sont de bons partenaires et quand on porte sur l’humanité un tel regard d’entomologiste, il n’y a aucune pitié, aucun amour du prochain à espérer.

Philippe Leclaire - Le Journal de l’île / p.3